Lettre ouverte au soleil

 

Cher Soleil,

Sais-tu qu’aujourd’hui je porte un jean, des bottes et un pull, j’ai mal à la gorge et j’ai froid. Et pourtant quand je regarde le calendrier je vois que nous sommes le 26 juin, soit 5 jours après le début officiel de l’été, 5 jours avant le 1er jour du mois de Juillet. Bref nous sommes à une époque de l’année où tu devrais être là.

Mais bon sang ouvre les yeux, la Terre te trompe avec les nuages! Ne te laisse pas faire, c’est bien toi le plus fort, le plus beau, le plus grand. Ce ne sont pas ces petits cons de nuages qui ne savent rien faire que crachouiller un peu de pluie qui vont prendre ta place. Au fond la Terre t’aime toujours, impose toi un peu plus et elle t’accueillera sans problème. Elle a besoin de toi, et moi aussi…

En plus quand tu n’es pas là, je déprime, je mange que des trucs bien gras qui collent au corps et atterrissent directement sur mes hanches. Normalement à cette période de l’année je devrais être au régime salade en vue de porter au mieux les 50 bikinis qui sont sagement rangés dans mon armoire, et qui ne sortent que 15 jours dans l’année. Mais là j’ai un peu de mal… Non franchement tu ne m’aides pas! Comment je vais trouver un mec moi avec un régime pareil?!

Tu sais je commence à ne plus me rappeler à quoi tu ressemble. Pourtant je sais que d’habitude j’aime sentir tes petits rayons qui caressent mon corps, j’aime sentir ta chaleur, j’aime quand tu me dores la peau, je me sens belle grâce à toi.

Chaque matin quand je me réveille, je me dis : seras-tu là? Mais malheureusement en ce moment, c’est plutôt déceptions sur déceptions. Je t’en supplie reviens! Je ne sais plus quoi te dire, juste : TU ME MANQUES, je t’aime et je t’aimerai toujours…

 

26 juin 2012. Étiquettes : . Steph râle. 10 commentaires.

A quand l’amour est dans la jungle… urbaine?

Non parce que je l’admets, rencontrer quelqu’un quand on est au fin fond de la cambrousse et que les seules âmes à qui on parle ce sont des vaches et des épis de blé, ça doit pas être facile.

Mais quand on habite cette jungle parisienne, c’est loin d’être évident non plus. Et pourtant, il parait que c’est la ville où il y a le plus de célibataires. Alors il est où le problème? Il est en toi, en moi, il parait que nous sommes fermés, peu enclin à la discussion. Tu m’étonnes! Quand tu te tapes tes 3/4 d’heure de transport en commun, la gueule enfarinée, écrasé contre une personne qui a oublié qu’il existait un truc qu’on appelle la douche, tout ça pour arriver à ton boulot où ton stress ne va pas aller en diminuant, bah t’es pas franchement open à parler avec ce jeune homme qui a l’air pas trop mal. Tu préfères largement écouter ta musique, lire ton bouquin ou finir ta nuit, mais certainement pas faire un brin de causette sous les regards énervés des autres voyageurs qui rêvent de tranquillité.

Au boulot, bah tu bosses! Le midi t’en profites pour faire toutes tes petites courses que tu n’auras pas le temps de faire le soir parce que tu vas rentrée crevée comme d’hab. Quand tu n’as pas d’argent à dépenser tu vas trainer sur le net pour faire ta déclaration d’impôts, ton changement d’adresse auprès de ces organismes qui ne veulent pas comprendre que tu as déménagé, prendre tes rendez-vous chez l’esthéticienne, le gynéco et tout ce qu’il y a de plus glamour.

Et puis après cette journée de 8, 9 ou 10 heures de boulot, et ben t’as plus qu’à reprendre les transports pour 3/4 d’heure quand tout va bien. A ce moment là t’as juste envie de rentrer te caler devant l’amour est dans le pré, armée d’une bonne grosse pizza 4 fromages que t’auras acheté au passage parce que la flemme de te faire à manger.

Alors maintenant, tu peux me dire comment tu veux faire des rencontres dans cette ville pourtant remplie de célibataires (et pas tous atteints du fameux syndrome)???

Donc je vais proposer à M6, de retirer ses bottes à Karine, de lui faire enfiler des escarpins pour déambuler dans les couloirs du métro. Je vois déjà le teaser :

Pour une meilleure mise en situation, cliquer ici

« Ils sont beaux, célibataires et ils sentent le foin coupé le métro aux heures de pointe. Eux, ce sont les quatorze milliers d’âmes esseulées de la saison permanente de l’Amour est dans le Pré la jungle urbaine, le seul programme du PAF à oser mêler Pont-l’évêque MacBook et guimauve. Antoine, 26 ans, informaticien; Steph, 28 ans, ingénieur ; Charles, 33 ans, commercial ; Sophie, 29 ans, RH ; et plein d’autres encore… ils galèrent, vivent sur Paris, croisent chaque jour de nombreuses personnes, mais sans jamais avoir la moindre ouverture, où la moindre occasion se termine au petit matin. S’ils vous font rêver, si vous aussi vous voulez connaitre les joies du métro/boulot/dodo, laissez votre courrier dans la case commentaire ci-dessous! »

Si M6 y voit une invention géniale de ma part, pareil la case commentaire est utilisable par tous 😉

25 juin 2012. Étiquettes : , , . Steph et les hommes, Steph se pose des questions. 12 commentaires.

Ces petits rien qui font beaucoup

 

Oui jai le sourire au lèvre 90% de mon temps. Ma recette? Apprécier tous ces petits moments de bonheur que je vis seule ou avec mes amis. Comme…

Découvrir le meilleur cheesecake jamais mangé. Dégusté avec un copine, par un bel après-midi parisien, devant Beaubourg, tout en se racontant nos vies. Voir défiler sur cette place les plus étranges spécimens parisiens : oui on a rencontré le mec qui fait la pub power gel, on a aussi vu un moonwalker d’exception. Il parait même qu’on a participé à la création d’une œuvre d’art 🙂 vu les beaux dessins qu’on a rendu j’ai des doutes…

Etre aux premières loges pour regarder un feu d’artifice au bord d’un lac, ne cherchez pas il n’y avait pas d’hommes dans ce merveilleux cadre amis des supers copines! Ressentir son cœur qui fait boom à chaque explosion, sentir l’odeur de souffre, être émerveillée comme une enfant devant toutes ces lumières.

Pur moment de superficialité : mettre de belles chaussures, un joli petit haut pour aller bosser, et recevoir plein de compliments sur ma tenue 😉

Aller poster mon dossier de candidature pour mon concours. Après avoir écrit à la main une lettre de motivation de 3 pages, apposer sa signature c’est presque jouissif 😉

Recevoir un message du Samouraï, même si je sais que je ne dois rien en attendre ça fait plaisir.

Avoir rendez-vous avec des amis pas vu depuis longtemps, pour aller boire un verre ce soir et nous faire un résumé de cette dernière année passée.

Et ben moi toutes ces petites choses ça me rend heureuse… en plus la semaine ne fait que commencer 🙂

 

25 juin 2012. Étiquettes : . Divers. 12 commentaires.

« Page précédentePage suivante »