Un jour je serai hôtesse de l’air

A peine rentrée, je me dis vivement mon prochain voyage. Encore une fois ce séjour à l’étranger m’a montré que je ne savais pas tenir en place. J’aime le changement, j’aime voyager, j’aime bien rentrer chez moi aussi. Alors comme souvent je me demande ce que je pourrais faire pour allier ma passion du voyage, ce besoin de ne pas rentrer dans une routine, et les nécessités de la vie telles que gagner son pain ou avoir un toit.

Et tout à l’heure dans mon avion du retour, j’ai repéré ce jeune steward, trop canon! (ok on oublie qu’il devait avoir à peine 20 ans). Mais repérer un mec que je trouve mignon n’est pas si exceptionnel, ce qui l’était plus c’est que j’ai trouvé une réponse à mes questions : il faut que je devienne hôtesse de l’air!

Je me suis alors imaginée aux quatre coins du globe, à naviguer entre vents et marées (oui je le dis pour un avion aussi), bref épanouie comme jamais. Lors d’une escale à Acapulco avec Alberto (j’ai décidé que mon steward s’appelait comme ça, ne cherchez pas), mon super bikini de bombasse que je viens d’acheter sur mes fesses magnifique (c’est un rêve n’oubliez pas), les pieds dans le sable fin, Alberto qui me ramène un cocktail, nous deux qui regardons le coucher de soleil sur l’eau turquoise, il me susurre alors des mots d’amour, en italien c’est tellement plus sexy, puis nous partons main dans la main rejoindre notre bungalow pour faire l’amour comme des dieux… Ah mon Apollon, je t’aime déjà, comme tous les autres stewards et pilotes qui croiseront mon chemin. Qu’il est beau ce métier d’hôtesse de l’air 🙂

Et puis l’avion a commencé à prendre de la vitesse, à s’incliner dangereusement pour son décollage, à faire un drôle de bruit, plutôt désagréable. Là j’ai commencé à paniquer, j’ai eu le sale sentiment qu’il allait se passer quelque chose, que les lumières allaient se mettre à clignoter, le froid envahir l’avion : nous allions tous mourir gelés avant de nous écraser comme des mouches. Alberto Please! Help me!

Bon je vous rassure tout s’est bien passé, c’est juste que j’ai peur de l’avion. Une hôtesse de l’air qui flippe quand elle prend l’avion, ça craint un peu non? Je crois que je dois dire adieu à Alberto et ses collègues 😦

Publicités

5 juillet 2012. Étiquettes : , . Et sinon tu fais quoi dans la vie?.

8 commentaires

  1. blogdemissbavarde replied:

    je te le dis les italiens se sont des parleurs, ils arretent jamais, bougent les mains, parlent forts, ils sont fatigants !!
    Merde je suis italienne en vrai ^^

    • steph189 replied:

      j’ai pu constater que les italiens avaient la tchatche, et en effet tes gènes italiens se retrouvent surement là-dedans (mais pas pour le reste hein!)

  2. Corinne (Couleur Café) replied:

    Et non, je crois que çà ne le fait pas, malheureusement :-((( Bisous.

  3. DarkGally replied:

    D’après toutes mes copines, les Italiens c’est pas génial au pieu et ils rangent vraiment les femmes entre madone et putes (et quand tu deviens la madone, ils te touchent plus).

    De toute façon pour aimer être hôtesse de l’air faut aimer le jet lag (et ça fait vieillir prématurément)

    • steph189 replied:

      ah oui non je n’ai ni envie d’être prise pour une pute (mais y’a pas que les italiens qui font ça) ni de vieillir prématurément. Bon ben je vais retourner à mon petit boulot bien sagement alors…

  4. camillegblog replied:

    mais non!! Les stew sont tous gays ! 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :