Construire une relation à 30 ans

(ou presque parce que je n’en ai que 29 ans je tenais à le préciser!)

O3eCHB6yjl8_large

Après une période de célibat longue durée, alors que ça fait des mois que tu ne rêves que de te blottir dans les bras d’un homme, avoir une relation avec quelqu’un, finalement ce n’est pas si simple.

Construire une relation à 30 ans, ça veut dire construire avec quelqu’un qui a déjà un passé (de trentes années tout de même, c’est long !), qui a vécu un certains nombre de relations, qui a une vie sociale et professionnelle bien remplie et relativement stable. Enfin, ça veut dire construire avec quelqu’un comme toi, qui a volé de ses propres ailes pendant pas mal d’années déjà.

Construire une relation à 30 ans, ça veut dire construire quelque chois avec un caractère certain, en tout cas beaucoup plus affirmé qu’à 20 ans (un côté plus chieuse diront les hommes). Tu sais ce que tu veux, ce que tu ne veux plus. Tu as tendance à te braquer à la moindre contrariété, à être moins tolérante. Mais d’un autre côté tu sais que rentrer dans la quête du « toujours mieux » ce n’est pas une solution, c’est même débile, il n’y a jamais de fin. Mais tu es également plus mûre et tu sais que chacun a ses défauts, chacun a son caractère et heureusement finalement, sinon on s’ennuierait.

Construire une relation à 30 ans, c’est aussi ce besoin d’aller vite parce que tu sais que tu ne peux plus te permettre de « profiter » pendant de longues années, avant d’envisager emménagement ou plus (c’est peut être plus vrai pour nous les filles). Mais d’un autre côté quand tu sors d’un célibat longue durée, une période où tu n’as vécu que pour toi et pensé qu’à toi, tu n’es pas forcément prêt à perdre cette indépendance d’un coup, à passer tout ton temps libre à deux. Ton passé et tes relations t’ont parfois échaudés et tu n’as pas du tout envie de précipiter les choses, tu as même clairement envie de prendre ton temps. En un paragraphe j’ai réussi à dire une chose et son inverse, comme quoi c’est vraiment compliqué de construire une relation à 30 ans!

Et puis y’a un côté matériel, concret… parfois tu vis dans une ville qui n’est pas la même que l’autre, tu n’as pas envie de quitter ton environnement, de toute façon tu as ton boulot ici, tu as ton appart, t’es même parfois propriétaire, tu as une certaine indépendance matérielle que tu as bâti seul. Alors quand tu es au début, tu ne te poses pas forcément la question, mais arrive un moment où le sujet est abordé : faire des compromis ou s’arrêter maintenant ? Quand l’attachement est là, ça devient vite compliqué !

Construire une relation à 30 ans, c’est bien mieux vaut tard que jamais!, parce que tu te connais, tu connais mieux les autres, tu es plus sur de toi, mais c’est aussi compliqué, ça fait peur. Le principal c’est que ça reste agréable à vivre 🙂

23760_517383801640443_1745806910_n_large 

Cet article m’a été soufflé par mon ex-célibataire préférée avec qui j’ai parlé de célibat pendant des mois, et avec qui aujourd’hui nous sommes passées à un nouveau sujet de conversation 😉

24 janvier 2013. Étiquettes : , , , , , . L'ancéphalogramme plat c'est pas pour aujourd'hui!, Toi + Moi = Quoi?. 34 commentaires.