Construire une relation à 30 ans

(ou presque parce que je n’en ai que 29 ans je tenais à le préciser!)

O3eCHB6yjl8_large

Après une période de célibat longue durée, alors que ça fait des mois que tu ne rêves que de te blottir dans les bras d’un homme, avoir une relation avec quelqu’un, finalement ce n’est pas si simple.

Construire une relation à 30 ans, ça veut dire construire avec quelqu’un qui a déjà un passé (de trentes années tout de même, c’est long !), qui a vécu un certains nombre de relations, qui a une vie sociale et professionnelle bien remplie et relativement stable. Enfin, ça veut dire construire avec quelqu’un comme toi, qui a volé de ses propres ailes pendant pas mal d’années déjà.

Construire une relation à 30 ans, ça veut dire construire quelque chois avec un caractère certain, en tout cas beaucoup plus affirmé qu’à 20 ans (un côté plus chieuse diront les hommes). Tu sais ce que tu veux, ce que tu ne veux plus. Tu as tendance à te braquer à la moindre contrariété, à être moins tolérante. Mais d’un autre côté tu sais que rentrer dans la quête du « toujours mieux » ce n’est pas une solution, c’est même débile, il n’y a jamais de fin. Mais tu es également plus mûre et tu sais que chacun a ses défauts, chacun a son caractère et heureusement finalement, sinon on s’ennuierait.

Construire une relation à 30 ans, c’est aussi ce besoin d’aller vite parce que tu sais que tu ne peux plus te permettre de « profiter » pendant de longues années, avant d’envisager emménagement ou plus (c’est peut être plus vrai pour nous les filles). Mais d’un autre côté quand tu sors d’un célibat longue durée, une période où tu n’as vécu que pour toi et pensé qu’à toi, tu n’es pas forcément prêt à perdre cette indépendance d’un coup, à passer tout ton temps libre à deux. Ton passé et tes relations t’ont parfois échaudés et tu n’as pas du tout envie de précipiter les choses, tu as même clairement envie de prendre ton temps. En un paragraphe j’ai réussi à dire une chose et son inverse, comme quoi c’est vraiment compliqué de construire une relation à 30 ans!

Et puis y’a un côté matériel, concret… parfois tu vis dans une ville qui n’est pas la même que l’autre, tu n’as pas envie de quitter ton environnement, de toute façon tu as ton boulot ici, tu as ton appart, t’es même parfois propriétaire, tu as une certaine indépendance matérielle que tu as bâti seul. Alors quand tu es au début, tu ne te poses pas forcément la question, mais arrive un moment où le sujet est abordé : faire des compromis ou s’arrêter maintenant ? Quand l’attachement est là, ça devient vite compliqué !

Construire une relation à 30 ans, c’est bien mieux vaut tard que jamais!, parce que tu te connais, tu connais mieux les autres, tu es plus sur de toi, mais c’est aussi compliqué, ça fait peur. Le principal c’est que ça reste agréable à vivre 🙂

23760_517383801640443_1745806910_n_large 

Cet article m’a été soufflé par mon ex-célibataire préférée avec qui j’ai parlé de célibat pendant des mois, et avec qui aujourd’hui nous sommes passées à un nouveau sujet de conversation 😉

Publicités

24 janvier 2013. Étiquettes : , , , , , . L'ancéphalogramme plat c'est pas pour aujourd'hui!, Toi + Moi = Quoi?.

34 commentaires

  1. Cécile replied:

    Et c’est encore plus difficile quand t’as pas de passé sentimental et que les mecs que tu rencontres si et qu’ils sont étonnés quand tu leur dit que t’as jamais été amoureuse, que ton record de couple c’est 3 mois et que quand ça dure 1 semaine t’es contente… Ça doit les faire fuir, ce qui aide pas ce p**** de célibat longue durée à s’arrêter 😀

    • steph189 replied:

      t’es pas obligé de le dire sinon… aller courage poulette!

      • Cécile replied:

        Merci 😀

        Mais bon, au bout d’un moment ça arrive dans la conversation, depuis combien de temps t’es célibataire, bla bla… 😀 Mais bon, j’me dis que ceux que ça fait fuir ben ils sont pas pour moi parce que voilà quoi, et pis j’aime pas les lâches 😉 (On s’rassure comme on peut)

      • steph189 replied:

        mais tu as bien raison de penser comme ça!

  2. marion replied:

    c’est mon cas, et j’avoue que ça me fait grave flipper! Je n’arrête pas de me dire que si je me plante, ça va me faire perdre du temps et qu’après je finirai définitivement seule. D’autant plus qu’il sort d’une relation de 4 ans avec son ex quand moi je ne suis restée au maximum qu’1 an et demi avec le mien…

    • steph189 replied:

      tu sais on a tous nos expériences et c’est pas parce que tu es resté 1 an avec quelqu’un que tu es plus mur dans les relations de couple que quelqu’un qui a vécu 10 ans avec une personne (crois moi je connais un bon exemple!). Ensuite, oui ça fait peur, mais ça vaut le coup de prendre le risque tu ne crois pas?

  3. EmilieSunny replied:

    J’ai adoré ton article, c’est vraiment ça. C’est vraiment les questions que tu te poses quand tu rencontres quelqu’un. Mais bref, on n’est pas plus avancées, c’est pas facile! 😀

  4. Jeanne replied:

    Ce que tu dis me paraît très juste… Pendant la dernière époque de mon célibat, je ressentais clairement le paradoxe que tu décris, « être plus exigeante vs savoir qu’il faut faire des compromis ». Mais par rapport à toutes mes relations passées, cela s’est révélé un grand pas ! Je pense qu’il faut être exigeante par rapport à la personne au sens général : ses valeurs, ses intérêts, certaines habitudes (à soi de déterminer ce qu’on considère comme important). Et puis faire des compromis sur les trucs quotidiens.

    • steph189 replied:

      le célibat nous fait beaucoup réfléchir, remettre en question, comprendre les autres, et tout ça permet d’atteindre uen certaine maturité dans nos relations

  5. Soprecious replied:

    Bizarrement cet article me donne le sourire (surtout la fin 😉 !!
    Parce qu’au delà de la complexité de s’accorder sur nos différences et la difficulté à lâcher un peu notre indépendance chérie (tu sais celle qu’on a mis tant de temps à apprivoiser, celle qu’on a construit peeeeeetit à peeeeetit avec tout notre petit coeur), il y a l’excitation de la découverte, les frissons provoqués par un mot, un regard… les sourires béats et complètement incontrôlables à la lecture d’un texto ou au souvenir d’un moment passé à 2…
    Bref, la peur est là, la difficulté aussi mais la contrepartie en vaut vraiment le coup 😉

    • steph189 replied:

      c’est vrai qu’on a mis longtemps à l’apprivoiser celle-là!
      Je suis 100% d’accord avec ce que tu dis (bizarre non 😉 )

  6. Ben replied:

    Tiens c’est marrant de voir que les femmes aussi ont parfois peur de s’engager. Car c’est bien de cela qu’il s’agit : ce n’est plus les petits flirts ou relation qu’on a à coté mais dans lesquelles on conserve sa vie de célibataire. Mon seul conseil c’est de se laisser quand meme un peu de temps, histoire de bien connaitre l’autre et ses petits travers avant de franchir le cap 🙂

    • steph189 replied:

      je pense que tu as raison, en tout cas je le vois comme toi

  7. DarkGally replied:

    Bizarrement, ça ne me fait pas peur… Ma seule crainte est de jamais retrouver quelqu’un mais pas de construire quelque chose ou de découvrir progressivement l’autre. Sans doute parce que quand je me lance, je suis assez sûre de moi.

    • steph189 replied:

      C’est marrant parce que pour le coup j’ai toujours été persuadée que je rencontrerai quelqu’un à nouveau, et je suis persuadée que toi aussi… comme quoi chacun a ses craintes quelque part!

  8. mademoisellesmile replied:

    C’est carrement ça, je sors d’une relation de 5 ans et demi, je suis célibataire depuis 6 mois, et même si maintenant j’ai envie de faire une ou des rencontres, ca me fait PEUR.
    Réapprendre à connaître qqun, apprivoiser ses qualités et ses défauts, le laisser entrer dans ton intimité, changer ton quotidien, etc… autant d’éléments qui me font flipper…!!

    • steph189 replied:

      Même si ça entraine beaucoup de questions, il ne faut pas se mettre des freins non plus. Tout se réapprend, et puis c’est magique 🙂

  9. So replied:

    C’est exactement ce que je dis à mes copines ! Le célibat à l’approche de la trentaine, ça nous forge! Ce sera peut être plus dur de s’engager mais si on le fait, on le fera pour de bon. (On fait ce qu’on peut pour se rassurer).
    Je suis ravie d’être tombée sur ton univers. Je reviendrai souvent!

    • steph189 replied:

      Merci!
      En tout cas ca nous permet d’arriver bien armée dans dans une nouvelle relation et ne plus faire d’erreurs de débutantes!

  10. tribulations féminines replied:

    Je ne peux qu’acquiescer !!!

  11. Trois Fois Rien replied:

    Ho mon Dieu comme cet article me parle ! Célibataire depuis peu (et à 30 ans !), j’avoue que je flippe un peu… Mais j’essaie de me rassurer en me disant que je sais beaucoup plus ce que je veux et ce que je ne veux pas/plus… Ce qui permet de faire un « premier tri » assez rapidement (si « tri » il y a à faire !!). En revanche, paradoxalement, s’il s’avère que je rencontre quelqu’un, j’ai peur d’être tiraillée entre la peur de me planter encore et de perdre du temps et l’engagement… A voir…

    • steph189 replied:

      Je pense que ça ne sert à rien de penser au temps que l’on peut perdre, chaque histoire nous apporte quelque chose. Et puis si on est arrivé célibataire à 30 ans c’est parce qu’on a décidé de faire certains choix et de mener la vie qu’on voulait, il faut donc continuer à penser comme ça, tout finira par arriver…

  12. Chronique d'un trentenaire celibataire parisien replied:

    C’es amusant les réactions à ton article… Car en fait tu parles des questions que tu te poses quand tu commences une nouvelle relation, de ces peurs et la plupart des lecteurs/trices se sentent concernés. Et du coup, je me dis que j’ai dû franchir la barrière d’astéroïdes des relations qui ne durent jamais et être dans l’hyperespace du célibat. En fait, après 16 ans et demi ans de vie de couple (et oui…) et 3 ans de célibat (j’ai 38 ans, je suis foutu c’est ça ?), j’ai connu tellement d’échecs pour des raisons diverses et variées que je n’ai plus peur. Au pire, c’est un échec comme la relation précédente, au mieux c’est une bonne surprise !
    Ce qui ne m’empêche pas de m’investir toujours à fond dans une relation quand j’y crois, mais va savoir… quand ça veut pas, ça veut pas ! Et je crois beaucoup qu’au début, on cherche le mouton à 5 pattes. Une fois qu’on a été usé par les échecs, on apprends peut-être plus à apprécier l’autre avec ses qualités… et ses défauts. C’est peut-être ça finalement être prêt : s’être débarrassé de ses illusions !

    • steph189 replied:

      ça va t’as la chance d’être un homme, donc à 38 ans t’es un peu moins foutu qu’une femme :/
      C’est vrai que le mot peur ressort beaucoup dans les commentaires, en écrivant cet article c’est pas forcément ce à quoi je pensais (même si oui j’ai un peu peur). en tout cas je voulais juste dire qu’après cette longue période de célibat, me retrouver à construire quelque chose ce n’était pas forcément évident et naturel, c’est une autre façon de vivre ma vie alors que j’ai mis tant de temps à apprivoiser celle dé célibataire…
      bref tant mieux pour toi si tu arrives à débuter sereinement tes relations, c’est à mon avis un grand atout.
      Et pour la quète du mouton à 5 pattes, je suis 100% d’accord il n’existe pas ça ne sert à rien de le chercher!

      • Chronique d'un trentenaire celibataire parisien replied:

        J’ai dû mal m’exprimer… Je n’ai pas dit que j’arrivais à démarrer mes relations sereinement ou alors en tout cas pas pour les bonnes raisons. C’est juste que je crois que je n’y crois tellement plus que du coup ça m’ôte la peur de rater quelque chose !

      • steph189 replied:

        ah oui c’est un peu moins gai que ce que j’avais compris la première fois. Faut y croire encore! t’as déjà vécu de belles histoires apparemment, donc y’a pas de raisons qu’il n’y en ai pas de nouvelles…

      • Chronique d'un trentenaire celibataire parisien replied:

        Moins foutu qu’une femme c’est vite dit ! Moi qui voudrais un enfant dans l’absolu (mais je ne veux pas me mettre en couple pour ça, soyons clair) par exemple ben je peux t’assurer que il y a peu de fille de 35 ans qui s’intéresse à un mec de 38 ! Quand j’étais sur les sites de rencontres, en revanche, j’avais toutes les cougars de 42-45 ou 50 ans qui m’envoyaient des messages !

      • steph189 replied:

        Mais il doit y en avoir quand même…

      • DarkGally replied:

        Mouais alors pour les filles de 35 qui ne regardent pas les mecs de 38 j’ai comme un doute. Nombre de mes copines entre 33 et 36 s’étant casées avec des mecs de 38-45… (j’en ai même une, son jules va fêter ses 50 ans pour dire…)
        A 35 ans, c’est pas tellement l’âge qu’on regarde, c’est le mec ^^

      • Chronique d'un trentenaire celibataire parisien replied:

        Je dois pas être terrible alors… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback URI

%d blogueurs aiment cette page :