Pourquoi c’est compliqué? – Acte 3

Imaginons par le plus grand des hasards que tu réussisses à rencontrer quelqu’un, qui te plait et dont tu es sûr qu’il est célibataire. Tout est bien qui commence bien dans ce merveilleux monde imaginaire! Sauf que pour que ça commence réellement, il faudrait qu’il y ait un contact entre vous… Et c’est là que le bât blesse!

Oui parce que ce qui peut être compliqué dans une rencontre, c’est d’affronter cette peur que l’on a de faire le premier pas. D’ailleurs c’est quoi cette peur? Peur de se prendre un râteau? En soi c’est bête parce qu’à part un petit coup dans son orgueil, ce n’est pas la mort. Et puis on peut toujours se rassurer en se disant que si l’autre ne veut pas, c’est juste parce que c’est un con (ou une conne, mais le masculin l’emporte je vous rappelle!)

Pourquoi ne sommes-nous pas capables d’être clairs et directs, de nous dire quand on se plait, de nous embrasser quand l’envie nous prend? Pourtant un peu de spontanéité, dire ce qu’on pense quand on le pense ça peut être si rafraîchissant! Pour l’anecdote : une fois dans le RER mon voisin, d’un coup se retourne vers moi, et me dit « je vous invite au cinéma » c’était tellement gentil et surprenant que j’ai adoré! J’ai répondu « oh Oui » et nous nous sommes embrassés comme des fous devant les autres voyageurs médusés mais heureux face à tant de bonheur spontané ❤ (En vrai : Le jeune homme ayant visiblement une petite case en moins je n’ai pas accepté sa proposition et le trajet a continué normalement sous les sourires des autres passagers…)

Oui mais voilà, tout ça, c’est facile à dire, mais bien compliqué à faire.

Et puis d’un autre côté, je me demande : doit-on réellement arrêter, nous les filles, de lancer des signaux plus gros qu’un panneau de circulation avec gyrophare intégré, que les hommes ne voient pas? Devez-vous arrêtez, vous les mecs de ne rien voir? Ce petit jeu de séduction, cette incertitude « tu crois qu’il m’aime bien, c’est sympa aussi. En tout cas moi j’aime bien…

Donc pour résumer, un peu de spontanéité c’est chouette mais se tourner autour c’est bien aussi! Vous voyez que c’est compliqué!

Pour ceux qui ont loupé Acte 1 ici et Acte 2 !

4 octobre 2012. Étiquettes : , . Steph se pose des questions. 18 commentaires.

Pourquoi c’est compliqué? – Acte 2

Pourquoi c’est compliqué de rencontrer l’âme sœur de nos jours? Ou plutôt de nos âges… Après vous avoir expliqué, qu’arrivée la trentaine ou presque, avec nos expériences passées, forcément on devient plus exigeants (lire l’acte 1). Aujourd’hui je voudrais vous parler de la difficulté de le ou la rencontrer.

Quand on a 20 ans, des nouvelles têtes, on en croise tout le temps. En cours, en soirée, par des potes, etc… En plus à 20 ans dans l’ensemble tout le monde est célibataire, ou casé depuis peu donc tout est possible (oui c’est moche ce que j’écris!)

Quand on a 30 ans, des nouvelles têtes, on n’en croise pas souvent.

Au boulot. Oui mais si d’entrée tu ne trouves personne qui te plait tu peux éliminer cette possibilité, parce que bon on ne change pas de collègues tous les jours et encore moins de boulot tous les ans. Et puis beaucoup d’entre vous prônent le No Zob in Job (pas moi, avis à mes collègues BG), même si faudra m’expliquer pourquoi selon la rumeur sociétale la plupart des couples se forment au boulot!

En soirée. La rencontre en soirée, sur le papier c’est la meilleure possibilité, en vrai c’est beaucoup plus compliquée. Parce que perso quand je sors boire un verre ce n’est pas vraiment là que je rencontre des nouvelles têtes. Du monde, oui il y en a, mais chaque groupe reste bien à sa place, surtout pas de mélanges ça donne mal à la tête!

Si je sors en boite, là y’a plus moyen, mais à part physiquement, tu ne sais pas trop sur qui tu tombes. T’as déjà essayé de tenir une conversation avec 90dB de musique dans les oreilles? En plus il parait que si tu emballes en boite c’est que tu veux coucher, et si tu couches le premier soir c’est que tu ne cherches pas quelque chose de sérieux. CQFD : t’es foutu! Ce n’est pas là que tu trouveras l’âme sœur.

Les potes. Tes potes (qui sont bien évidemment tous en couple) disent qu’ils cherchent dans leur entourage quelqu’un qui te correspondrait. Sauf que leur entourage est fait de couples, et il ne s’élargi pas plus que le tien. Pour peu, qu’il te dégote un Bertrand de derrière une botte de foin, t’as pas intérêt à ce qu’il ne te plaise pas, sinon le pote il risque de t’en vouloir à vie… Bref les potes c’est sympa mais pas utiles pour ça!

Bon, donc il reste quoi pour faire des rencontres nouvelles ? : internet, les soirées pour célibataires, et ta bonne étoile… Ca limite le champ d’investigation, mais ça reste possible, juste très compliqué!

« tu crois pas que t’es un peu grand pour croire en ta maraine/fée/bonne étoile! »

26 septembre 2012. Étiquettes : , , . Steph se pose des questions. 21 commentaires.

Tu crois que j’aimerai à nouveau?

Je ne savais pas quand le publier ici, maintenant je sais que j’aurai dû le faire avant…

Je sors de chez lui, la nuit est tombée. J’ai besoin de marcher un peu avant de m’engouffrer dans la bouche de métro. Je décide d’aller jusqu’à la station suivante. Devant moi, je vois cette grande tour éclairée qui est belle dans la nuit, haute et fière, pas comme moi…

Encore un avec qui je viens de coucher, par désir physique, pulsion animale. C’était bien, mais pas tant que ça, pas à cause de lui, juste parce qu’il manquait quelque chose qui pourrait s’appeler sentiment. Une fois le plaisir passé, qu’est-ce qu’il est resté ? Rien. Je n’avais qu’une envie, quitter ce petit lit, cet appartement et me retrouver seule. Je lui ai dit que je ne resterai pas, je suis partie un peu comme une voleuse.

Mon cœur n’arrive plus à battre pour un homme, même pas le moindre petit frisson. Je ne sais pas pourquoi. Pourtant, lui était gentil, attentionné, il m’aimait bien, je le sais. Mais moi rien. En allant chez lui, je savais ce qu’il allait se passer, j’étais consciente que j’allais jouer la garce à coucher avec quelqu’un qui m’avait appelée sa chérie quelques heures plus tôt et que je ne voyais que comme un moment de plaisir.

En plus en partant, je n’ai même pas été capable de lui dire tout ça. On s’est dit à bientôt, alors que je savais pertinemment que la prochaine fois que je le verrai, il faudra que je lui dise qu’entre nous il n’y aura pas plus.

Tout est froid à l’intérieur de moi. Ca me fait peur. Je suis une garce sans sentiments, qui prend les hommes comme ils l’ont prise. J’ai l’attitude que je leur ai reprochée il y a quelques temps. Et finalement dans cette histoire, je ne pense même pas à eux, je pense à moi et je m’inquiète de savoir si un jour prochain je serai capable d’aimer à nouveau. Si mon cœur saura vibrer pour quelqu’un. Si je rencontrerai un homme que je voudrai revoir encore et encore, que j’aimerai et pour qui je lâcherai cette vie de fille indépendante et distante…

 

 

19 septembre 2012. Étiquettes : , , , , , . Steph et les hommes, Steph se pose des questions. 22 commentaires.

« Page précédentePage suivante »