Je ne suis pas une petite chose

20130407-194246.jpg
En ce moment il y a des choses qui m’énervent, mais une par dessus toutes les autres : ma timidité refait surface. Tous ceux qui me connaissent rigolent quand je dis que je suis timide. Moi je leur réponds qu’ils ne me voient pas dans certaines situations. Ces moments où stressée de vouloir être bien vue, je suis incapable d’aligner deux mots, tout simplement parce que c’est le vide intersidéral dans mon cerveau. Et ça m’énerve plus que tout, parce que je sais que j’en ai des choses à dire, je sais que j’ai mon caractère (parfois bien tranché) et je sais que je ne suis pas moins intéressante que mon interlocuteur ou que j’ai le droit de lui dire ce que je pense réellement.

En ce moment que ce soit dans ma vie perso, ou dans mon nouveau boulot je retrouve la Steph que je n’aime pas, celle qui m’énerve et que je ne veux pas être.

Au début de mon célibat j’ai passé beaucoup de temps à me comprendre et à me dire que j’avais le droit de vivre comme je l’entendais, alors je ne vois pas pourquoi face à deux trois personnes qui ne sont après tout pas plus fortes, meilleures ou plus intelligentes que moi, je me sens impressionnée.

Comme je suis très exigeante, surtout avec moi-même, il est hors de question que je sois quelqu’un qui ne me convient pas. J’ai donc décidé, ce week-end, que j’allais essayer d’affronter cette timidité et montrer que je suis une fille intéressante et qui sait ce qu’elle veut et non pas une petite chose passive. Désormais je dis ce que je pense, je ne me laisse pas marcher dessus, et je m’affirme! Reste plus qu’à contrôler mon cerveau pour qu’il évite de se paralyser dès que je me sens impressionnée…
Affaire à suivre!

7 avril 2013. Étiquettes : , , , , , , . L'ancéphalogramme plat c'est pas pour aujourd'hui!. 16 commentaires.