Un petit peu de moi

Y’a des trucs comme ça qui ne coûtent rien et peuvent apporter beaucoup… Non je ne vous donnerai pas la méthode pour gagner au loto, parce que si je l’avais, je ne serai pas en train de bosser en cette semaine de Noël. Mais je vais vous parler don. Pas de don d’argent, non un don gratuit, celui d’un peu de vous : le don de sang.

20121227-134944.jpg

Aujourd’hui, comme plusieurs fois par an, j’ai donné mon sang, entre midi et deux, comme ça, aussi facile que d’aller faire les magasins. Ca y’est je vous entends déjà « Ah non ce n’est pas pour moi, j’ai peur des aiguilles/je suis une chochotte/je tombe dans les pommes… ». Alors je vais vous raconter un peu ma vie (comme d’hab!) en espérant que ça vous motive.

La première fois que je suis allée donner mon sang, j’étais toute fière. Pour moi c’était un geste important, j’avais toujours vu mon père le faire (aaaah mon père ce héro!) et je me disais que quand l’occasion se présenterait j’irai, parce que ce n’est pas bien méchant et puis quand même ça peut sauver des vies! Bon la première fois que j’y suis allée, tout s’est bien déroulée : questionnaire, entretien avec le médecin, piquouse, on presse la petite balle en mousse et 1/4 d’heure plus tard je repars avec un peu de sang en moins mais tout va bien. Sauf que j’étais tellement pressée de retrouver mon amoureux que je n’ai pas pris le temps de manger et de récupérer après, du coup j’ai juste eu le temps de retrouver mon amoureux pour tomber dans ses bras dans les pommes (c’est beau non?!).

Depuis j’ai eu un certains nombre d’autres amoureux et malgré cette première expérience peu concluante, j’ai redonné mon sang un nombre de fois encore plus certain. Ouais je sais je t’impressionne 😉 J’ai quand même mis 2 ans avant d’oser franchir le pas à nouveau. La première fois, j’ai échoué à l’examen médical : j’étais tellement stressée de retomber dans les pommes que j’avais une tension à 16! La deuxième fois : idem! Mais je n’aime pas les échecs, du coup j’ai persisté et j’ai fini par me calmer et pouvoir enfin donner. Et aujourd’hui j’y vais régulièrement.

20121227-132303.jpg

C’est moi!

Honnêtement, ça ne prend pas longtemps, ça ne fait pas mal (l’aiguille fait à peine plus mal d’une coupure avec une feuille de papier, et puis faut pas regarder c’est moins impressionnant), tu peux discuter avec l’infirmier(e), t’as un sentiment d’avoir fait un bon geste (et c’est pas qu’un sentiment), t’as le droit de manger hypersurcré sans scrupules, et si tu te sens pas bien y’a toute une équipe médicale pour prendre soin de toi! D’ailleurs toute à l’heure, l’infirmier s’est même proposé de me faire un bouche à bouche pour que je reprenne des couleurs (oui j’ai vu les étoiles en plein jour…)

Alors si vous êtes tentés, tous les renseignements sont sur le site de l’EFS

Publicités

27 décembre 2012. Étiquettes : , , , , , , , . Et sinon tu fais quoi dans la vie?. 12 commentaires.