Avoir un coup de coeur

C’est la Fée Tatouée qui m’a fait réaliser qu’il y avait certaines personnes (enfin certains mecs pour moi) pour qui on peut avoir un coup de cœur et d’autres qui nous plaisent mais bon avec qui il n’y a pas ce petit truc en plus.

Dans son article sur le Choupiprof, La Fée Tatouée dit qu’elle a envie de faire des efforts, de se pomponner, de ne pas se planter, pour cette homme qui la rend niaise. Moi je peux vous dire qu’avec Mister Macho, il n’y avait pas eu le coup de cœur… Clairement je n’avais aucunement l’intention de faire des efforts pour lui, notamment de modifier mon agenda pour le voir (à son grand désespoir). C’est d’ailleurs, quand j’ai réalisé ça que je me suis dit qu’avec lui ça n’irait pas très loin…

Et qu’est-ce qui fait qu’on a plus un coup de cœur pour un garçon que pour un autre? Je n’en sais rien, je crois que ça ne s’explique pas. Surtout que le coup de cœur peut avoir lieu avec quelqu’un qu’on n’imaginait pas. Quelqu’un qui ne correspond pas forcément au genre de personne que l’on recherche, mais quelqu’un qui a tout de même tout un tas de qualités qui nous font craquer.

Même si cela ne s’explique pas, c’est une sensation plutôt agréable, un peu comme si on vivait sur un petit nuage avec le soleil en ami et des petits oiseaux pour nous faire la conversation. Ah ce moment là, notre entourage nous déteste, on sourit niaisement tout le temps, on n’écoute plus rien, et on répond en chantant 😉

Et quand le coup de cœur est réciproque, et bien ça ressemble un peu à ça :

Je crois que dans les histoires d’amour, c’est bien d’en arriver là qui est le plus difficile!

12 septembre 2012. Étiquettes : , , . Steph et les hommes, Steph se pose des questions. 9 commentaires.

The Sailor

Allez avouer, petites curieuses, vous l’attendez toutes cet article : Steph a-t-elle finalement conclu avec un homme?

Bah oui quand même! Et je suis assez fière de moi 🙂

Cet homme je l’ai rencontré dans un bar. Bar qui selon le guide du routard est le repère des marins de la US Navy. Je confirme! Moi qui aime les hommes baraqués, j’étais servie!

Avec The Sailor, nous nous sommes vus, nous nous sommes parlés, nous nous sommes plus, nous nous sommes embrassés! C’est aussi simple que ça 🙂

A partir de ce premier baisé, j’ai passé une soirée formidable, dans les bras d’un mec hyper canon, un peu plus jeune que moi (voire beaucoup, mais chut!),qui n’a pas arrêté de me dire que « j’étais très jolie » (en français, avec l’accent, je vous laisse imaginer le rêve) et que j’étais hyper sexy, que je ne faisais pas mon âge… plein de compliments, qu’il dit peut-être à plein d’autres, mais ça je ne veux pas le savoir, j’aime croire qu’il a complètement craqué sur moi, que ses paroles étaient sincères, et que nous avons passé quelques heures ensemble tout simplement exceptionnelles.

Par contre la fin de la soirée est dénuée de tout sens : alors que mon beau marin me demandait comment on allait faire pour se revoir, je lui réponds « laissons faire le destin ». Franchement qu’est-ce qui m’a pris à ce moment? J’ai cru que ma vie était un conte de fée, que mon bel étalon allait prendre 10 ans d’un coup en restant toujours aussi canon? Qu’il allait quitter sa Navy pour venir à Paris et frapper à ma porte en me disant « tu es la femme de ma vie, allons faire l’amour! »? Non sérieux, je n’aurais pas pu prendre son numéro de téléphone tout simplement?

Parce que le lendemain, je me suis réveillée sur mon petit nuage en chantant « I’m sexy and I know it ». Mais plus les heures ont passé plus je me disais « I’m sexy, et j’aimerai bien qu’il me le redise ». Et j’ai fini par retourner presque chaque soir dans le bar où je l’avais rencontré en espérant le retrouver. Chose qui n’arriva jamais, put*** de destin!

Pour conclure sur une note positive, quand même, cet homme était plus que canon, j’ai passé une très bonne soirée en sa compagnie, je me suis sentie belle et désirée, et ça c’est déjà énorme!

 

18 août 2012. Étiquettes : , , , , , , . Toi + Moi = Quoi?. 8 commentaires.

Un jour je serai hôtesse de l’air

A peine rentrée, je me dis vivement mon prochain voyage. Encore une fois ce séjour à l’étranger m’a montré que je ne savais pas tenir en place. J’aime le changement, j’aime voyager, j’aime bien rentrer chez moi aussi. Alors comme souvent je me demande ce que je pourrais faire pour allier ma passion du voyage, ce besoin de ne pas rentrer dans une routine, et les nécessités de la vie telles que gagner son pain ou avoir un toit.

Et tout à l’heure dans mon avion du retour, j’ai repéré ce jeune steward, trop canon! (ok on oublie qu’il devait avoir à peine 20 ans). Mais repérer un mec que je trouve mignon n’est pas si exceptionnel, ce qui l’était plus c’est que j’ai trouvé une réponse à mes questions : il faut que je devienne hôtesse de l’air!

Je me suis alors imaginée aux quatre coins du globe, à naviguer entre vents et marées (oui je le dis pour un avion aussi), bref épanouie comme jamais. Lors d’une escale à Acapulco avec Alberto (j’ai décidé que mon steward s’appelait comme ça, ne cherchez pas), mon super bikini de bombasse que je viens d’acheter sur mes fesses magnifique (c’est un rêve n’oubliez pas), les pieds dans le sable fin, Alberto qui me ramène un cocktail, nous deux qui regardons le coucher de soleil sur l’eau turquoise, il me susurre alors des mots d’amour, en italien c’est tellement plus sexy, puis nous partons main dans la main rejoindre notre bungalow pour faire l’amour comme des dieux… Ah mon Apollon, je t’aime déjà, comme tous les autres stewards et pilotes qui croiseront mon chemin. Qu’il est beau ce métier d’hôtesse de l’air 🙂

Et puis l’avion a commencé à prendre de la vitesse, à s’incliner dangereusement pour son décollage, à faire un drôle de bruit, plutôt désagréable. Là j’ai commencé à paniquer, j’ai eu le sale sentiment qu’il allait se passer quelque chose, que les lumières allaient se mettre à clignoter, le froid envahir l’avion : nous allions tous mourir gelés avant de nous écraser comme des mouches. Alberto Please! Help me!

Bon je vous rassure tout s’est bien passé, c’est juste que j’ai peur de l’avion. Une hôtesse de l’air qui flippe quand elle prend l’avion, ça craint un peu non? Je crois que je dois dire adieu à Alberto et ses collègues 😦

5 juillet 2012. Étiquettes : , . Et sinon tu fais quoi dans la vie?. 8 commentaires.

Page suivante »