Entretien d’embauche vs premier rendez-vous

J’en ai parlé quelques fois ici, en ce moment je cherche à changer de travail, donc je suis en pleine cession de passage d’entretiens. Ma vie de célibataire-qui-ne-veut-pas-le-rester m’a amené également à avoir quelques rendez-vous avec des hommes. Et justement, l’autre jour je me disais que finalement passer un entretien et avoir un rendez-vous amoureux avaient quelques similitudes…

Young couple sharing a glass of red wine in restaurant, celebrat

La séduction :

Lors d’un entretien d’embauche comme lors d’un premier rendez-vous l’objectif est de séduire l’autre (et d’être séduit). Les moyens utilisés par contre ne sont pas les mêmes, en tout cas pour ma part car je ne prône pas la promotion canapé… Mais dans les deux cas je ferai attention à mon apparence, pour un boulot je cherche à montrer que je suis présentable, pour un rencart à montrer que je suis sexy. Ceci-dit, si un jour je décidais de postuler dans le Red Corner, il sera préférable d’opter pour la deuxième solution.

La maladresse :

Dans les deux situations, le stress étant là, ma main droite devient une deuxième main gauche. J’enchaine maladresses et gaffes ! ça peut paraître mignon pour un homme, ça l’est nettement moins pour un recruteur, surtout si tu renverses ton café sur son bureau (malheureusement c’est une histoire vraie…)

La perte de la parole :

Au début d’une relation, je suis tellement intimidée que mon vocabulaire se résume à 3 mots : oui, d’accord, ahahah (si on considère que le rire est un mot!). C’est d’ailleurs pour ça que je préfère les hommes bavards, au moins il y en a un qui est capable de parler… Heureusement lors des entretiens, mon vocabulaire est un peu plus développé, mais la machine à parfois du mal à se mettre en route. Pour exemple lors de mon dernier entretien, la madame m’a demandé de patienter un peu, j’ai voulu lui dire qu’il n’y avait pas de problèmes, sauf que ce qui est sorti de ma bouche ressemblait plus à un son venu de nulle part particulièrement aigu qu’à une phrase!

L’apparition de tic :

Quand tu prépares un entretien, tu peux lire à peu près de partout : faites attention à vos mains, ne jouez pas avec votre stylo, ne vous tordez pas les doigts etc.… J’ai donc appris à présenter mon CV en utilisant un peu mes mains pour parler. Mais cette maîtrise de moi, je ne l’ai absolument pas lors d’un premier rendez-vous. Je pense que si je me voyais en vidéo à ce moment, je rigolerai de voir ce que je fais de mes mains. Lançons les paris : combien de fois je tripote mon bracelet, je me touche les cheveux, je joue avec le bouton de ma veste!

Malgré toutes ces similitudes, je note une grosse différence pour moi dans ces deux situations. Lors d’un entretien d’embauche je sais ce que je vaux professionnellement, et du coup me vendre ne me pose pas de problème. Par contre personnellement, j’ai du mal à avoir confiance et à savoir si je peux plaire à l’homme qui est en face de moi.

Heureusement le feeling ne se juge pas contrairement aux compétences, et la nature sait faire les choses…

7 février 2013. Étiquettes : , , , , , , , . Et sinon tu fais quoi dans la vie?, Toi + Moi = Quoi?. 19 commentaires.

Pourquoi c’est compliqué? – Acte 3

Imaginons par le plus grand des hasards que tu réussisses à rencontrer quelqu’un, qui te plait et dont tu es sûr qu’il est célibataire. Tout est bien qui commence bien dans ce merveilleux monde imaginaire! Sauf que pour que ça commence réellement, il faudrait qu’il y ait un contact entre vous… Et c’est là que le bât blesse!

Oui parce que ce qui peut être compliqué dans une rencontre, c’est d’affronter cette peur que l’on a de faire le premier pas. D’ailleurs c’est quoi cette peur? Peur de se prendre un râteau? En soi c’est bête parce qu’à part un petit coup dans son orgueil, ce n’est pas la mort. Et puis on peut toujours se rassurer en se disant que si l’autre ne veut pas, c’est juste parce que c’est un con (ou une conne, mais le masculin l’emporte je vous rappelle!)

Pourquoi ne sommes-nous pas capables d’être clairs et directs, de nous dire quand on se plait, de nous embrasser quand l’envie nous prend? Pourtant un peu de spontanéité, dire ce qu’on pense quand on le pense ça peut être si rafraîchissant! Pour l’anecdote : une fois dans le RER mon voisin, d’un coup se retourne vers moi, et me dit « je vous invite au cinéma » c’était tellement gentil et surprenant que j’ai adoré! J’ai répondu « oh Oui » et nous nous sommes embrassés comme des fous devant les autres voyageurs médusés mais heureux face à tant de bonheur spontané ❤ (En vrai : Le jeune homme ayant visiblement une petite case en moins je n’ai pas accepté sa proposition et le trajet a continué normalement sous les sourires des autres passagers…)

Oui mais voilà, tout ça, c’est facile à dire, mais bien compliqué à faire.

Et puis d’un autre côté, je me demande : doit-on réellement arrêter, nous les filles, de lancer des signaux plus gros qu’un panneau de circulation avec gyrophare intégré, que les hommes ne voient pas? Devez-vous arrêtez, vous les mecs de ne rien voir? Ce petit jeu de séduction, cette incertitude « tu crois qu’il m’aime bien, c’est sympa aussi. En tout cas moi j’aime bien…

Donc pour résumer, un peu de spontanéité c’est chouette mais se tourner autour c’est bien aussi! Vous voyez que c’est compliqué!

Pour ceux qui ont loupé Acte 1 ici et Acte 2 !

4 octobre 2012. Étiquettes : , . Steph se pose des questions. 18 commentaires.

Suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis

Adage bien connu et très, voire trop, pratiqué.

Pourquoi, nous pauvre âme désespérée, si l’autre s’éloigne un peu, c’est plus fort que nous, on va tout faire pour se rapprocher? Réaction qui aura parfois comme seul effet de le faire fuir encore plus. La réponse est finalement assez simple, on n’aime pas être délaissé, passer en deuxième, troisième ou encore moins bonne position. Alors quand l’autre se détache on fera tout pour redevenir le centre de ses préoccupations, quitte à faire parfois vraiment n’importe quoi.

A contrario, parfois dans une relation on a ce sentiment de confiance qui nous fait croire que tout nous est du, et du coup tout se permettre, même traiter l’autre comme un moins que rien. Pourquoi faire des efforts, de toute façon il revient toujours!

Dans le couple, s’il y en a toujours un au dessus de l’autre, ça veut dire qu’on ne peut jamais trouver un équilibre? À mon avis si, mais uniquement quand le pouvoir passe de l’un à l’autre régulièrement.

Avec mon ex, par exemple, ce n’était pas le cas. Malheureusement pour moi c’est lui qui dominait et moi qui rampais à ses pieds. Ces mots sont forts mais finalement pas si éloignés de la vérité vu le sentiment permanent que j’avais de n’être rien à ses yeux. Et puis un jour j’ai réalisé l’absurdité de la situation, et c’est ainsi que la fin de notre histoire a commencé!

Dans un registre plus léger, au début d’une relation, pendant la phase de séduction on retrouve souvent cette situation. La fille joue la princesse et aime que l’homme la courtise. Elle se fait alors plus distante pour qu’il redouble d’effort. Par contre quand le schéma est inverse et que l’homme est trop sur de lui, qu’il pense que la fille va lui tomber dans les bras, c’est peut être là qu’on parle de la fameuse exception qui confirme la règle. En tout cas pour moi, ce genre de comportement aura tendance à me faire fuir… À bon entendeur 😉

16 juin 2012. Étiquettes : , , , . L'ancéphalogramme plat c'est pas pour aujourd'hui!. 8 commentaires.