Droguée

J’ai toujours été nulle en sport et pourtant j’ai toujours été sportive.

Petite j’ai fait de nombreuses années de GRS. En fait à ce moment je n’étais pas mauvaise. Le petit groupe dans lequel j’étais s’est qualifié pour pas mal de compètes. J’ai peu de souvenir de tout ça, mais je sais que j’aimais bien cette adrénaline qui montait avant de passer sur le praticable. Et puis ado j’en ai eu marre, je ne me sentais pas bien dans mon corps à ce moment, alors m’exposer comme ça en justaucorps ne me convenait plus.

grs

J’aurais volontiers mis une photo de moi mais malheureusement je n’en ai pas chez moi :/

J’ai ensuite tenté d’autres sports. J’en ai fait en cours forcément. J’étais toujours nulle, surtout pour les sports collectifs! Mais j’aimais bien. J’aimais bien transpirer un bon coup, me défouler.

Etudiante j’ai toujours cherché à faire un sport. En fait je ne pouvais pas imaginer ne pas avoir une activité comme ça en dehors des cours. Une année je me suis même retrouvée à donner des cours de fitness pour mon école! Ça me fait rire, moi qui ne suis pas très douée pour bouger mes fesses (en fait j’ai du mal à percevoir mon corps et donc à faire ce que je veux avec) j’ai essayé de faire bouger celles de mes copines!

229Aujourd’hui le sport est nécessaire. Ça m’aide à me défouler, me vider la tête, me déstresser et puis m’entretenir physiquement. J’adore revenir de ma séance de footing, épuisée, vidée physiquement mais aussi mentalement, en ayant oublié tous les tracas du quotidien. Pour ça le footing est un sport difficile à apprivoiser, parce que quand tu cours tu es seul face à toi-même, tu n’as pas grand chose à faire que laisser aller tes jambes, alors tu penses, et c’est bien d’arrêter de penser parfois (la chose la plus difficile pour moi). Je sais que généralement si je suis stressée par tel ou tel truc dans ma journée, j’ai beaucoup de mal à courir, parce que forcément j’y repense. Mais arrive un moment où je déconnecte, et c’est là que ça devient bon. Je ne pense plus à rien, je ne m’en rends même pas compte et j’enchaine les kilomètres. Je rentre alors chez moi reboostée, plein de bonne humeur et positive à souhait!

Ca me permet également d’avoir une nouvelle activité sociale. Cette année, en plus du footing, je prends des cours de tennis. Bon et bien comme d’hab je suis loin d’exceller, mais qu’est-ce qu’on rigole. Mon heure de tennis le mercredi c’est ma petite récrée de la semaine, les autres filles sont sympas, le prof est cool, on déconne, on discute, on se fait des bouffes de temps en temps (on joue aussi hein !).

Bref  le sport je sais que ce n’est pas ma réussite (quoique je suis très fière de moi parfois) mais c’est surtout ma soupape et pour rien au monde je n’arrêterai!

24 février 2013. Étiquettes : , , , , , , , , , . Et sinon tu fais quoi dans la vie?. 7 commentaires.

Près de 500 nanas réunies au Stade Charléty, ça donne quoi ?

Et bien ça donne une super ambiance, une bonne humeur omniprésente, beaucoup de rose mais surtout une énergie d’enfer. Et ça tombait bien puisque toutes ces nanas étaient réunies pour un cours de sport. Enfin plus précisément une matinée d’entraînement pour préparer la course La Parisienne qui aura lieu le 9 septembre prochain.

Malgré le réveil un peu trop matinal pour un samedi matin, j’étais une de ces 500 nanas. Heureusement le soleil n’avait pas oublié le rendez-vous, donc j’ai vite oublié la suppression de ma grasse mat’ hebdomadaire. Et je suis arrivée avec plein d’énergie à revendre, et prête à me donner à 100% pendant quelques heures.

Après un échauffement dynamique, nous voilà parties pour une séance de fractionnement au parc Montsouris, le tout accompagné par des coachs adorables, présents, en nombre largement suffisant pour bien nous encadrer, nous motiver dans l’effort, mais également pour répondre à toutes nos questions et nous donner tout plein de conseils pour progresser. J’en profite pour faire une petite dédicace au touriste japonais qui nous a filmé et pris en photo un bon nombre de fois 😉 Mais pour l’excuser je peux vous dire qu’autant de filles qui courent dans un parc, ça en a étonné plus d’un.

Et vous croyez qu’après ça on s’est arrêté là ? Et bien non, l’entrainement à la Parisienne c’est une matinée complète de sport (bon chacun s’arrête quand il le veut je vous rassure), et donc d’autres activités comme une séance d’étirements, un cours de renforcement musculaire ou encore un cours de zumba sont proposées à la suite. Un programme complet pour se dépenser tout en passant un moment magique.

Magique parce qu’au-delà de l’effort il y avait la bonne humeur, les rencontres, les bavardages et la solidarité. Il ne faut pas oublier que la Parisienne c’est une course 100% féminine donc l’objectif est de se faire plaisir, de s’unir dans le sport et pas d’arriver la première mais d’arriver toutes ensembles à relever un défi. Qui plus est, la Parisienne soutient la recherche contre le cancer du sein, alors s’éclater pour la bonne cause, que demander de mieux ! N’hésitez pas à aller sur le site, vous pouvez encore vous inscrire, il reste même une séance d’entraînement en Juillet. Et pour celles qui ne s’en sentent pas la motivation vous verrez que la Parisienne c’est aussi plein d’activités durant un weekend, et dont le maître mot est la bonne humeur.

Bon moi comme je suis gourmande, j’ai enchainé sur un footing/papotage avec la MissBavarde alors après tout ça je peux vous dire que ce soir j’en connais une qui va pas faire long feu 😉

9 juin 2012. Étiquettes : , , , . Et sinon tu fais quoi dans la vie?. 2 commentaires.