Une question d’âge?

 

Il y a peut-être un âge pour porter des barrettes HelloKitty, un maillot de bain mickey… En fait j’ai du mal à écrire cette phrase, parce que je me dis qu’il n’y a pas d’âge pour faire ce qu’on a envie.

Aujourd’hui, comme hier, ou demain, si j’ai envie de jouer à la marelle avec ma filleule de 4 ans je le fais, et même dans un parc bondé. Si j’ai envie de danser jusqu’au bout de la nuit et rentrer pieds nus dans la rue, aucun souci. Si j’ai envie de faire une bataille de neige, y’a pas de raison que je m’en prive. Si j’ai envie de faire du pôle dance sur la barre du métro, bah je le fais !

tumblr_mdbw9jkiXz1rkqy9bo7_1280_large

Il n’y a pas d’âge pour s’amuser et je compte bien, toute ma vie, faire de la balançoire quand ça m’enchante, bouger mes fesses au son d’une musique qui me plait, faire des bêtises, tenter de nouvelles expérience.

Alors quand j’entends quelqu’un dire : non je suis trop vieux pour ça! Je trouve ça tellement triste… Pourquoi se bloquer pour une question d’âge? Ne pas faire quelque chose parce que cela ne nous plait pas, oui je le conçois. Mais pour une question d’âge! Quoi? Quand tu souffle ta 10ème bougie, c’est comme si tu signais le pacte de ne plus jamais jouer avec une poupée Barbie? Quand tu souffles ta 30ème tu es soi-disant adulte et donc tu n’as plus le droit de faire les choses qui te plaisaient à 20 ans? Quand tu souffles ta 50ème tu es responsable et tu n’as plus le droit de dire des bêtises? En voilà, pour le coup des belles bêtises!

grannies_large

Hier avec ma cops on se disait qu’à 60 ans on comptait bien être les mêmes ensemble. D’ailleurs à chacune de nos vacances, on croise un binôme de femmes âgées et on se dit « toi tu seras celle-là, et moi l’autre ». Bref on s’imagine dans la même situation, à vivre des vacances de folies, toutes les deux et ceci même à 40, 60 ou 80 ans! Donc dans 50 ans, si toi touriste tu vois sur toutes tes photos deux petites vieilles qui font des grimaces en arrière plan, cherche pas ça sera nous!

Y’a quand même une question qui me turlupine : peut-on manger des crocodiles Haribo quand on n’a plus de dents? Parce que j’aurais vraiment du mal à me priver des rouges…

5 février 2013. Étiquettes : , , , , , , , , , , . L'ancéphalogramme plat c'est pas pour aujourd'hui!. 19 commentaires.

Voyage, voyage

 

J’aime voyager, j’adore voyager même! Que ce soit à 100 ou 10000 km de chez moi, pour 1 jour ou 1 mois, c’est toujours un plaisir. Les voyages me font grandir, m’épanouissent et me rendent heureuse. Si je le pouvais je serais en permanence par monts et par vaux.

J’aime préparer mon sac, y mettre des maillots de bains quand la destination est ensoleillée, y mettre des gros pulls pour un pays plus froid.

J’aime un peu moins préparer mon séjour. Je préfère la découverte, ne pas trop programmer et voir où les vents me mènent. C’est en général dans ces moments là que je fais de belles rencontres.

J’aime partir seule, à deux ou à plus. Chaque voyage est différent.

Mais j’aime aussi rentrer chez moi après de belles aventures. Retrouver mes repères, ma couette, mon confort 🙂

Ce soir à la sortie du travail, je vais prendre le train, pour me retrouver 3 heures plus tard dans une ville que je ne connais pas encore : Amsterdam. Avec deux copines, nous avons bien l’intention de découvrir la capitale des Pays-Bas, mais aussi et surtout de nous amuser pendant tout ce weekend.

Pas sûre que je teste drogue et prostiputes pour vous, mais il est certain que je vous ferai un compte rendu de ce voyage.

Bon weekend à tous et à lundi!

23 novembre 2012. Étiquettes : , , , , , . Et sinon tu fais quoi dans la vie?. 12 commentaires.

Les parisiennes débarquent!

 Ce weekend je suis retournée sur les lieux de ma jeunesse, ou plutôt de mon adolescence. Grand moment de nostalgie, plein de souvenirs me sont revenus…

C’était il y a 14 ans… ça me parait si loin et pourtant je me rappelle de chaque moments. C’était mes premières vacances de grandes, sans parents et avec mes copines! Des vacances où 3 parisiennes débarquaient à la campagne, pour 15 jours, sans vraiment savoir ce qui les attendait.

Et ce qui les attendait s’est avéré plus que génial! Nous avons beaucoup grandi là-bas, rencontré plein de gens différents de nous, de notre vie parisienne, mais avec un même objectif : passer du bon temps.

Je me rappelle toutes ces soirées passées ensemble, ces balades en meules et leur kit polini, ces trajets à pieds dans les bois perchées sur nos talons de pouffes, ces parties de carte quand il faisait moche où on buvait du Ricard tout l’après-midi, ce feu d’artifice qu’on avait offert à Maéva pour son anniv, cette élection de Miss Miel (oui dans ma courte carrière de mannequinat j’ai été l’équivalent de Miss Camping) qui nous a permis de partager ensemble une bouteille de mousseux au bord de l’eau, ces bisous échangés, ces amoures de vacances…

Les étés suivants nous y sommes retournées, et tout s’est déroulé de la même façon. Oh oui, on en a bien profité! J’aurai presque envie de revivre encore une fois tout ça, entendre le bruit des mobylettes se rapprocher de la maison, partir avec mes potes pour une nouvelle nuit de folie…

Ce weekend sur les traces de mon passé j’ai eu le sourire aux lèvres, les lieux n’ont pas trop changé, mais moi oui, nous oui! Tout ça c’est le passé, un très bon passé que je suis ravie d’avoir eu. Et je suis sûre que dans la tête de Sandrine, Maéva, Nico, Denis, Julien et tous les autres, il y a autant de bons souvenirs que dans la mienne 🙂

5 novembre 2012. Étiquettes : , . Et sinon tu fais quoi dans la vie?. 4 commentaires.

Page suivante »