La place du blog dans ma vie

mespieds.jpg

Pourquoi un jour tu décides de débuter un blog? Chacun a ses raisons. Ce qui est sûr, c’est que quand tu commences à te prendre au jeu du blogging tu vois la vie avec un autre œil. Tout devient prétexte à un article. Ce que tu penses, ce que tu vois, ce que tu manges, les gens que tu rencontres, les questions que tu te poses. Tu fais attention aux petits détails de ta vie, et quand ils te semblent intéressants tu les attrapes et les développes. C’est un exercice intéressant et amusant. Et puis il permet d’échanger sur différents sujets.

Parce que bloguer c’est avant tout une histoire d’échanges. Et même si j’adore écrire tout ce qui me passe par la tête, et encore plus quand je peux l’écrire sur le ton de l’humour pour vous faire rire, ce que je préfère c’est lire vos commentaires, voir que tel ou tel article a plu. Honnêtement si je n’avais pas vos retours je pense que j’aurais abandonné l’affaire depuis bien longtemps! J’adore blablater et vous voir au rendez-vous avec vos remarques.

Il faut quand même avouer, que parfois j’ai un peu peur de cliquer sur publier, parce que l’article est délicat et je ne sais pas comment vous allez réagir… parfois vos commentaires sont difficiles à lire parce que contraires à ce que je pense. Mais je n’écris pas pour que tout le monde soit du même avis que moi, j’écris pour échanger donc je les prends, je les rumine et finalement je m’ouvre à d’autres façons de voir les choses.

Depuis un an mon blog fait parti de ma vie, j’en suis fière, j’y pense très souvent, mais il passera toujours après… après mon travail, mes amis, ma famille, tout ceux que j’aime. Parce que bon, la vie est trop courte pour la passer derrière un écran, même si de l’autre côté de l’écran il y a des gens comme moi.

Rassurez-vous, ceci n’est aucunement l’annonce de la fin de mon blog, c’est juste une réflexion parmi tant d’autres. Oui oui je compte bien trainer sur la toile encore un petit moment, et vous lire encore bien longtemps!

 

Publicités

2 avril 2013. Étiquettes : , , , , , , , , . Eteins ton PC!. 15 commentaires.

Regarde autour de ton nombril, il y a le monde

th_500_333_1297402537_tumblr_lgdt7uv27C1qbb92eo1_500_largeJe suis comme je suis.

Je ne suis pas parfaite.

Mais je sais me remettre en question. Je sais entendre les remarques qu’on me fait.

C’est sûr que mon côté susceptible n’aime pas trop la critique, mais une fois la vexation ou l’énervement passé, je sais comprendre ce qu’on m’a dit et j’essaye de le prendre en compte pour améliorer ce qu’on me reproche.

Je me dis que ma façon de faire ne doit pas être si mauvaise puisque les gens ne me fuient pas.
Je suis naturelle, je ne me mens pas et je ne mens pas aux autres. J’aime qu’on me dise ce qui ne va pas. Je suis généralement cash quand ça ne va pas. Ça ne plait pas toujours, mais taire les problèmes est le meilleur remède pour aboutir à une rupture. Quand je dis quelque chose que je n’apprécie pas ce n’est pas dans l’objectif de faire du mal, c’est dans l’intérêt de la relation que j’entretiens avec l’autre. Et réciproquement, je préfère qu’on soit franc ça permet généralement d’évoluer et d’avancer. De toute façon s’il y a bien une chose détestable c’est l’hypocrisie et la perfidie.

Je me connais bien, je connais mes défauts et du coup j’essaye de les modérer. Je ne cherche pas à être une autre, je veux juste être agréable. Mes défauts peuvent parfois me pourrir la vie, je ne vois pas pourquoi j’en ferai profiter les autres.

Heureusement j’ai aussi des qualités et j’en ai une qui s’appelle l’honnêteté. Je suis honnête avec moi-même et avec les autres. Je pense pouvoir également dire que je côtoie l’humilité. Et au final, ce petit duo fait plutôt bon ménage.

Vouloir changer est à mon avis plus une preuve d’intelligence qu’une faiblesse et une façon de se faire accepter.

Ouvrir les yeux c’est se rendre compte qu’on n’est peut être pas la personne qu’on croit être. Rester buté et penser que c’est aux autres de s’adapter n’a jamais apporté beaucoup, à part isolement et solitude.

La vie n’est pas faire pour être vécue seul, les bonheurs sont bien plus savoureux quand ils sont partagés. Alors regarder autour de son nombril de temps en temps, c’est voir qu’il y a le monde et toutes ces personnes prêtent à partager un bout de leur univers avec nous.

girls-love-pretty-quotes-quote-Favim_com-580003_large

1 mars 2013. Étiquettes : , , , , , , , , , , , , . L'ancéphalogramme plat c'est pas pour aujourd'hui!. 8 commentaires.

I put one foot in front of the other one

tumblr_ld331erHme1qckghuo1_400_large

En ce moment j’écoute en boucle le groupe Fun. et cette phrase dans l’une de leur chanson ainsi que des événements récents dans ma vie m’ont inspiré pour ce post.

Assez tôt, j’ai compris que ma vie c’était moi qui la menait et que si j’avais réellement envie de faire quelque chose il ne fallait pas que je m’en prive pour des raisons parfois un peu trop faciles et futiles.

C’est comme ça qu’à 18 ans j’ai mis ma vie dans ma petite voiture et je suis partie faire mes études à 500km de chez moi et de mes amis. Mes amis sont vraiment importants pour moi, comme je n’ai  jamais été très proche de mes parents, j’ai compensé ce manque avec eux. Les quitter a été difficile, mais finalement moins pour moi que pour eux, parce que de mon côté je partais vivre une nouvelle aventure qui m’excitait au plus haut point et dont j’avais énormément besoin à ce moment de ma vie. Et puis je me suis dit, de toute façon si on est vraiment amis, on le restera malgré la distance. Et ce raisonnement était le bon puisqu’aujourd’hui ils sont toujours là.

Deux ans plus tard, rebelote, je décide de continuer mes études dans une autre ville, 500km qui cette fois me séparaient de mon copain que j’avais galéré à séduire. Mon raisonnement a été le même, mes études je ne les ferai qu’une fois dans ma vie, cette opportunité que j’ai là, je ne l’aurai peut-être jamais, alors qu’un copain j’aurais surement plein d’occasions d’en retrouver si jamais ça ne tient pas (avec le recul je me dis que j’étais bien sûre de moi!). 3 ans plus tard j’ai obtenu mon diplôme, j’avais toujours mon copain, mais il est vrai que la distance avait fait quelques dégâts. Cependant je n’ai aucun regret concernant ce choix.

Et toute ma vie j’ai fait comme ça, j’ai avancé vers ce qui me semblait le mieux pour moi. Par moment j’ai mis la priorité sur mes études, mon boulot, à d’autres moments sur mes amis, mon couple, ma famille.

tumblr_mislgeoVIk1r77gtro1_500_large

J’ai aussi fait des choix difficiles, j’ai laissé certaines personnes sur le bord du chemin, ces personnes qui pour moi ne me comprenaient pas et ne me permettaient pas de vivre comme je le voulais. Je ne suis pas sans cœur non plus, je ne dis pas que ça ne m’a pas fait du  mal. Avant de rompre une relation j’essaye de comprendre, de faire comprendre à l’autre ce qui ne va pas, de dire les choses (bon c’est vrai que je ne sais pas toujours mettre les formes quand je dis ce que je pense…), mais si le message ne passe pas, alors tant pis, chacun sa route!

Ma vie c’est moi qui la mène, c’est moi qui fait mes choix, et vu le résultat aujourd’hui je peux vous assurer que je ne regrette rien de ce que j’ai fait!

26 février 2013. Étiquettes : , , , , , , , , . Et sinon tu fais quoi dans la vie?. 12 commentaires.

Page suivante »