Une bien drôle de morale

Hier, en sortant du boulot, avec ma copine, on a décidé de se faire un bon film de filles histoire de se détendre un peu, de rêvasser comme des vraies gonzesses et de verser notre larmichette si possible. Direction donc le cinéma, pour aller voir « Un prince presque charmant ».

un prince presque charmant

Alors je préviens, je vais spoiler le film, donc pour ceux qui n’imaginent pas la fin d’un film de filles je vous conseille d’arrêter votre lecture maintenant (et de la reprendre quand vous aurez vu le film!)

« Un prince presque charmant » c’est un film français avec Vincent Perez (le prince qui je dois dire est plein de charme) et Vahina Giocante (celle qui recherche un prince charmant). Ces deux-là ne sont pas faits pour se rencontrer, mais par magie ça arrive et ils tombent amoureux l’un de l’autre. Malgré quelques difficultés (bah oui sinon y’aurait pas de film) ils finissent par pouvoir vivre leur amour. Jusque là vous me direz rien de choquant. Je vous confirme, un compte de fée gentillet comme on aime en voir de temps en temps.

un prince presque charmant2

Mais c’est tout se qui se passe en second plan qui m’a choqué. Bon déjà les deux amoureux ont quand même une bonne quinzaine d’années de différence, mais après tout, vous me direz l’amour n’a pas d’âge alors why not!

C’est pas tout : Vincent alias Jean-Marc, il a une fille de 19 ans, Marie. Et Marie elle se marie… à 19 ans. Allez, ça aussi pourquoi pas, on n’a pas besoin d’être âgé pour être très amoureux et vouloir se marier (même si perso je pense que c’est bien de murir un peu avant de prendre une telle décision). Alors on ne sait pas trop ce qu’en pensent les parents de Marie, en fait ils ont l’air plutôt heureux, pourtant eux-mêmes se sont mariés à 19 ans et ça n’a duré que quelques mois…

Ensuite on apprend que Marie elle a 3 potes mecs depuis plusieurs années. Et les 3 jeunes hommes sont tous amoureux de Marie,et Marie les aime tous les 3, mais bon elle ne pouvait pas les épouser tous, du coup ils ont tiré à la courte paille pour savoir qui serait le mari… perso j’ai un peu plus de mal avec cette nouvelle. Mais apparemment Jean-Marc (le papa, je vous rappelle) ça ne le choque pas.

Tu crois que c’est tout ? Et bien non! Marie elle est enceinte. Mais ça Jean-Marc ne l’apprend que pendant la soirée du mariage. Je vous fais à peu près le dialogue de cette scène :

M : « Je suis enceinte de 4 mois »

JM (il regarde les 3 potes) : « Et tu sais qui est le père? »

M : « Non »

JM : « Ce n’est pas grave, on s’en fout! »

Perso, je dis à mon père un truc pareil, ça m’étonnerait qu’il me dise « on s’en fout ». Et si j’avais annoncé ça à mon père à 19 ans je pense qu’il aurait fait un malaise sur le coup!

Alors depuis je me pose une question : Est-ce que je manque d’ouverture d’esprit? Y’a que moi que ça choque? Non parce que là, à l’heure où un certain nombre de français n’accepte pas le mariage homosexuel, je me dis que dans ce film ils y sont allés drôlement fort…

 

Publicités

19 janvier 2013. Étiquettes : , , , , , , , , , . Et sinon tu fais quoi dans la vie?, L'ancéphalogramme plat c'est pas pour aujourd'hui!. 12 commentaires.

Si j’avais un enfant…

Si j’avais un enfant, il s’appellerait Paul ou… Paul. Oui, parce que je ne veux pas de filles, mais un petit gars qui n’aimera que sa maman et sera un vrai tombeur et me racontera toutes ses histoires de filles (jusqu’à un certain âge parce qu’un jour il tombera amoureux et oubliera sa pauvre mère… mais non pas Paul !).

Si j’avais Paul, il n’aurait pas de papa (où t’as vu qu’un homme était apparu dans ma vie et dans cette histoire?). Donc il n’aurait que moi pour s’occuper de lui. Le pauvre…

Il ne mangerait pas beaucoup, mon frigo étant toujours vide. Par contre il pourrait devenir alcoolique dès son plus jeune âge!

Il faudrait que le matin, il sache être prêt en 30 minutes chrono, et tout seul, et sans me parler, et sans petit déjeuner (j’ai toujours pas eu le temps de faire les courses, y’a du café si tu veux !)

Si j’avais un enfant, il faudrait qu’il soit bon à l’école, pour avoir un travail qui rapporte beaucoup d’argent, pour qu’il puisse entretenir sa mère jusqu’à ses vieux jours. Evidemment il devrait faire ses devoirs tout seul comme un grand, moi j’ai pas que ça à faire !

Ah par contre, il aurait des belles chaussures, parce que je kiffe les pompes! Enfin pas sûre…

Parce que si j’avais un enfant, il faudrait que je sois très riche. Vu le nombre de sorties que j’ai par semaine, ma nounou pourrait se payer une Porsche en gardant Paulo!

Mais je vous rassure y’a quelques soirées qu’il pourrait passer avec sa maman. Ensemble on regarderait « Qui veut épouser mon fils » en mangeant des pizzas et buvant des bières. Il me dirait alors de sa petite voix toute mignonne « Quand je serai grand, maman, je veux que ce soit toi qui choisisse ma femme ». Si ce n’est pas la plus belle phrase qu’un fils peut dire à sa mère (après « maman t’es trop belle! » mais ça il me le dirait chaque matin).

Heureusement je n’ai pas d’enfant !

Et puis honnêtement, mon fils sera le plus beau, le plus gentil, le plus sage et le plus tout ce que vous voulez, donc j’aurai juste envie de le chouchouter.

 

Voilà, cet article est un petit clin d’œil à tous les parents célibataires qui élèvent leurs enfants malgré les difficultés du quotidien. Je vous dis Chapeau !

8 novembre 2012. Étiquettes : , , , , . Divers. 15 commentaires.

Quelques petits restes de l’enfance

 J’ai beau avoir 28 ans, pour certains points je suis restée à l’âge où on jouait aux billes, on sautait à l’élastique et parfois on osait le chat-bisou!

En vrac mes petits restent de l’enfance :

– j’emploie des mots qui ne font pas très grand : je me fais des bobos, je trouve un film rigolo, je croise des fois des gens méchants…

– j’aime le rose et les paillettes. Quand je vois quelques choses qui brille je me dis « Oooh c’est beaaauuuu »

– quand je suis fatiguée ou quand j’ai pas mangé je suis grognon. Mais dès que le mal est réparé, c’est reparti pour les rires et les jeux.

– d’ailleurs en parlant de jeux, la dernière fois que j’ai emmené ma filleule au toboggan, j’ai pas pu m’empêcher d’en faire. C’est marrant de grimper tout en haut et de se laisser glisser, ça fait des guili dans le ventre ! J’ai pas osé mais si j’avais pu j’aurai fait comme elle : remonter le toboggan à l’envers !

– j’ADORE les bonbons, ceux qui sont gélatineux, tout colorés, qui piquent mais aussi ceux qui sont tout doux. Mon pêcher mignon : les crocodiles, mais surtout les rouges! Après je mange les verts. Et les jaunes j’aime pas trop, donc je les donne en général 😉

Et j’aime bien tous ces petits détails de l’enfance qui font encore partis de moi adulte. C’est probablement grâce à des choses comme ça qu’on arrive encore à se sentir jeune à 60 ou 80 ans, comme je l’ai entendu de ma tante et ma grand-mère ce weekend.

Et vous, votre côté enfant, il se retrouve où?

 

1 juin 2012. Étiquettes : , , . Divers. 4 commentaires.